Comptes publics 2007 : dégradation du déficit

L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a publié vendredi 28 mars les chiffres des comptes nationaux des administrations publiques pour l’année 2007. Selon ces données, le déficit public s’élève à 50,3 milliards d’euros en 2007, soit 2,7 % du PIB.

(…)

Fin 2007, la dette publique s’élève ainsi à 1 209,5 milliards d’euros, atteignant 64,2 % du PIB (fin 2006, elle était à 63,6 % du PIB).

Source: Vie Publique.fr

Fillon : la croissance 2008 revue à la baisse

Le gouvernement va réviser à la baisse sa prévision de croissance pour 2008, qui « se situera entre 1,7 et 2% », annonce François Fillon dans un entretien à paraître jeudi 27 mars dans L’Express.

(…)

« Mais cette révision n’aura aucun effet sur le budget 2008, construit pour résister à une variation de croissance de cet ordre-là », assure-t-il, alors que le gouvernement a bâti son budget 2008 sur une hypothèse de croissance de 2,25%.
Quant aux déficits publics pour 2007, leur montant sera « sera sans doute un peu supérieur aux 2,4% du produit intérieur brut initialement prévus ». « On le connaîtra précisément le 28 mars ».

Le gouvernement devra donc « nécessairement » réviser son objectif pour 2008, fixé à 2,3%, reconnaît-il.

Source : Le Nouvel Observateur

La croissance française peut-elle complètement caler ?

Après avoir, pendant des semaines -préélectorales- soutenu mordicus qu’il n’y avait aucune raison de changer les prévisions de croissance (entre 2 et 2,25% pour 2008), le gouvernement s’est résigné à admettre que celle ci pourrait descendre sous la barre des 2%.

(…)

A Bercy, on prévoit désormais que la croissance en 2008 sera comprise entre 1,6% à 1,8%. Une nouvelle fourchette sera officiellement présentée à la Commission économique de la Nation, mi-avril. Pas de miracle : le méchant nuage, parti du marché immobilier américain, poussé par la hausse de l’euro et du pétrole, n’a pas contourné l’Hexagone.

Source : Rue 89