La France prévoit un recul du PIB de 1,5%

(…)

Mercredi, en Conseil des ministres, Christine Lagarde, la ministre de l’Économie annoncera que l’activité reculera cette année de 1,5%, notamment en raison du fort ralentissement international et de la frilosité des entreprises.

(…)

Après avoir longtemps espéré que l’Hexagone ne tomberait pas dans le rouge, la ministre de l’Économie avait fini par se rendre à l’évidence. En janvier, lors du sommet de Davos, Christine Lagarde reconnaissait que la croissance serait négative en 2009. Mi-février, elle précisait que l’activité reculerait d’au moins 1 %.

(…)

Moins de croissance, c’est aussi davantage de déficit. Sans surprise, la France franchira, une fois encore, la barre fatidique des 3%, que Bruxelles interdit théoriquement de dépasser. Il y a quelques jours, Éric Woerth, le ministre du Budget, avait déjà dit qu’il serait «forcément supérieur à 4,4%». Il devrait être bien plus proche de 5%, selon des sources concordantes. Il tutoierait alors les 100 milliards d’euros.

Source : Le Figaro

Croissance, emploi : le scénario 2009 de Bercy est-il crédible ?

Les prévisions de croissance de 0,2% à 0,5% du produit intérieur brut (PIB) français pour 2009, qui dataient de novembre dernier, sont définitivement enterrées. Le gouvernement français a révisé drastiquement en baisse ses prévisions, anticipant désormais un recul du PIB de 1,5% en 2009.

(…)

Première constat : la dispersion du consensus des économistes. Selon le Consensus Forecasts publié mi-février, les économistes tablent en moyenne sur un repli du PIB de 1,4 % en France cette année, en ligne donc avec les dernières prévisions de Bercy. A noter cependant que les prévisions des économistes s’étagent entre – 0,3 % (Bipe) et – 2,4 % (BNP Paribas). Soit plus de deux points d’écart de fourchette.