France : la croissance a été faible au troisième trimestre

Le chiffre publié par l’Insee (+0,3%) est nettement inférieur aux prévisions des économistes. D’autant que nos voisins européens font mieux. Malgré tout, la ministre de l’Economie, Christine Lagarde, estime «qu’on va bien finir l’année».

(…)

L’acquis de croissance pour 2009 est de -2,4% à fin septembre.

Ce chiffre est inférieur aux prévisions puisqu’en octobre, l’Institut national de la statistique prévoyait une croissance de 0,5% au troisième trimestre, après la bonne surprise du trimestre précédent (+0,3%) qui avait permis de mettre un terme à une année de reflux de l’activité. Le consensus établi par les économistes était de 0,6% en moyenne, soit deux fois le chiffre annoncé ce vendredi.

(…)

«Au troisième trimestre, l’économie est positive, elle a augmenté de 0,3%, donc on réédite le même exploit qu’au deuxième trimestre. Ca me confirme dans l’idée que notre économie a vraiment pris le tournant de la reprise », a déclaré la ministre, interviewée sur Europe 1 depuis Singapour. « J’espère qu’on finira l’année sur les chapeaux de roues. Les indices de confiance et les éléments qu’on a aujourd’hui nous permettent de l’espérer », a ajouté Mme Lagarde, qui s’attendait à un chiffre « un peu mieux que 0,3% ».

Malgré une année 2009 qui devrait voir le PIB français reculer de 2,25%, «on va entrer en 2010 avec de l’élan, ça c’est certain», a affirmé encore la ministre. La Banque de France a pour sa part publié lundi un premier pronostic d’une hausse de 0,5% du PIB au quatrième trimestre.

Source : Le Figaro

La croissance positive en France au 2e trimestre

Une heureuse surprise. La croissance française est repassée dans le vert au second semestre avec une hausse de 0.3% pour la première fois depuis un an, a annoncé jeudi Christine Lagarde. La France avait aligné jusqu’ici quatre trimestres consécutifs de croissance négative dont -1.3% au premier trimestre 2009.

Source : Le Figaro

Croissance, emploi : le scénario 2009 de Bercy est-il crédible ?

Les prévisions de croissance de 0,2% à 0,5% du produit intérieur brut (PIB) français pour 2009, qui dataient de novembre dernier, sont définitivement enterrées. Le gouvernement français a révisé drastiquement en baisse ses prévisions, anticipant désormais un recul du PIB de 1,5% en 2009.

(…)

Première constat : la dispersion du consensus des économistes. Selon le Consensus Forecasts publié mi-février, les économistes tablent en moyenne sur un repli du PIB de 1,4 % en France cette année, en ligne donc avec les dernières prévisions de Bercy. A noter cependant que les prévisions des économistes s’étagent entre – 0,3 % (Bipe) et – 2,4 % (BNP Paribas). Soit plus de deux points d’écart de fourchette.