Bruxelles hausse le ton contre la France pour ses déficits

La Commission européenne a mis en garde mercredi la France contre un dérapage de ses déficits publics si elle ne prend pas de nouvelles mesures et dit attendre « avec impatience » les détails du pacte de responsabilité, dans l’espoir qu’il permette de redresser la compétitivité de son économie.

L’exécutif européen a même adressé une recommandation spécifique à la France, un « honneur » qu’elle partage avec la seule Slovénie, pour attirer son attention sur les risques de non respect de ses objectifs de baisse des déficits publics.

Cette recommandation, un des nouveaux instruments à la disposition de la CE pour assurer la discipline budgétaire dans la zone euro, est publiée une semaine après la diffusion de prévisions anticipant un déficit public français pour 2014 et 2015 supérieur aux engagements pris.

(…)

La Commission européenne s’inquiète particulièrement de ce que, malgré les mesures de consolidation budgétaire mises en oeuvre depuis 2010, « l’endettement public continue d’augmenter ».

« Ceci accroît le risque d’exposition de la France à des turbulences sur les marchés qui se propageraient à l’économie réelle », avec des retombées négatives pour l’ensemble de la zone euro » au vu du poids de la France, indique-t-elle.

(…)

Dans un communiqué, les ministres français de l’Economie et du Budget, Pierre Moscovici et Bernard Cazeneuve, ont confirmé leur engagement « à poursuivre son effort de rétablissement des comptes publics jusqu?à la fin du quinquennat.

Jugeant que la prévision de la Commission pour 2014 est « entourée de nombreux aléas », ils font valoir que l?intégralité des efforts portera sur la réduction de la dépense publique à partir de 2015, avec au moins 50 milliards d’euros d’économies prévues ».

Source : Boursorama